La répression judiciaire à l’encontre des militant-e-s ne cesse de s’accentuer depuis plusieurs mois à Amiens, dans la Somme et en France. 

Mercredi 26 octobre 2016, quatre de nos camarades sont convoqué-e-s au tribunal d’Amiens et de Beauvais. Notre camarade Rudy, militant engagé contre la Loi travail et dans de nombreuses luttes sociales et écologiques, a déjà subi l’injustice du système judiciaire à plusieurs reprises : un mois de prison ferme, plusieurs mois de prison avec sursis, des dizaines de milliers euros d’amendes, une interdiction de séjour sur Amiens pendant 18 mois, sans parler de toutes les pressions quotidiennes qu’il a endurées à cause de la répression judiciaire.

Trois autres de nos camarades, impliqués dans les luttes sociales et politiques, habitant-e-s de la Maison Cozette, passent au tribunal d’Amiens le même jour pour « l’occupation sans droit ni titre » de ce bâtiment. Pour rappel, après avoir été laissée à l’abandon pendant plusieurs années, la Maison Cozette est aujourd’hui devenue, grâce au Collectif La Brèche (étudiant-e-s, chômeuses-eurs, SDF et/ou autres précaires), un espace de rencontres et de convergences ouvertes à toutes et à tous et notamment au Comité de soutien Interluttes 80.

Depuis le printemps 2016, une vingtaine d’amiénois-e-s jeunes, précaires et syndicalistes subissent directement la répression judiciaire.

Parallèlement, le gouvernement prépare une répression de masse toujours plus injuste contre la ZAD de Notre-Dame-des-Landes et la « Jungle » de Calais.

Le mercredi 26 octobre sera aussi pour nous la date d’un triste anniversaire : celui de la mort de Rémi Fraisse, un étudiant botaniste de 21 ans mobilisé contre le projet de barrage sur la zone à défendre de Sivens, tué par les « forces de l’ordre » avec une grenade offensive dans la nuit du 25 au 26 octobre.

Le Comité de soutien Interluttes 80 appelle à rester mobilisé-e-s pour soutenir nos quatre camarades mercredi 26 octobre à partir de 9h00 devant le tribunal d’Amiens et 11h30 devant le tribunal de Beauvais. Notre solidarité morale et financière reste indispensable pour défendre tou-te-s nos camarades injustement mis-e-s en cause dans les semaines et mois à venir.

Le Comité de soutien interluttes 80 (cf document de présentation CSI80)
Adresse mail : csi80@amiens-luttes. Info
Adresse facebook : facebook/soutieninterluttes80/ 
Pour nous soutenir, chèque à l’ordre de Solidaires 80 avec mention au dos : solidarité comité soutien interluttes80, 3 rue Jean Godris, 80 000 Amiens

Share